Osons la confiance
en entreprise

mardi 4 mai 1999
avec anne-marie berlier,
directrice ressources humaines

Oser la confiance dans l'entreprise c'est :

  1. une façon d'agir en chrétien dans sa profession,
  2. comprendre, ce qui suppose une recherche appropriée,
  3. ouvrir un chemin de confiance dans l'entreprise.

Le dirigeant doit savoir tirer des leçons de ses échecs et trouver le juste équilibre entre compétitivité et solidarité. La confiance passe par la mutuelle confiance.

préserver la liberté du collaborateur

Comprendre la règle du jeu passe par différents points :

  • La confiance se joue à deux.
  • La confiance nécessite d'envisager les situations difficiles qu'on ne maîtrise pas forcément. Il faut donc évaluer correctement la compétence de l'autre, c'est-à-dire sa capacité à disposer d'une marge de manœuvre en toute sécurité.
  • Avoir confiance en l'autre c'est savoir évaluer son désir, son envie. Il faut donc bien cerner la personne en question pour analyser sa capacité à aller plus loin.

Avoir confiance passe également par une certaine liberté du collaborateur par rapport au manager. Cela suppose pour le manager de réfuter le schéma classique qui consiste à contrôler ses collaborateur. C'est un des points les plus difficiles à mettre en œuvre.

Parallèlement, le collaborateur auquel on accorde sa confiance doit savoir où il en est dans son travail, mais aussi où il bloque. Pour répondre à ce besoin, le rôle du manager consiste à mettre en place un dispositif d'écoute.

le manager au second plan

Le manager doit définir le champ d'action de ses collaborateurs. Il doit donner des responsabilités à des personnes de niveau inférieur, leur confier une mission, avec un budget... Le manager se trouve dans une situation inconfortable; il est tenté de s'informer et doit gérer son besoin de savoir.

Ainsi, et contrairement à l'idée reçue, le manager occupe une situation de second plan. Cependant, le manager ne doit pas se décharger sur ses collaborateurs. Il doit :

  • préciser de A à Z les séquences des opérations,
  • donner des limites,
  • définir progressivement les moyens à mettre en œuvre, avancer pas à pas.

Se pose parfois des problèmes de structures. En effet, plus il existe de niveaux hiérarchiques moins la confiance se voit accorder de place.

Quelles sont les conditions indispensables pour entraîner la confiance ? Il faut oser ! Cela passe par trois axes :

oser dire
il faut d'abord oser regarder ses lacunes, analyser ses doutes. La confiance ne se base pas sur la certitude. Ensuite, il faut savoir exprimer ses besoins.
oser entreprendre
en gardant une certaine distance entre son être et sa fonction. Bien connaître les enjeux.
oser proposer
savoir où sont mes appuis, prendre du temps pour rassembler l'information, dialoguer en face à face.


présentation de la Cave - soirées du mardi - programme


222 rue du faubourg saint-honoré paris 8ème
m° ternes / charles de gaulle-étoile / georges v