accueil

contemplation

action

jubilation

national
reseau
nous connaître

L'amour de son temps

DOMINIQUE et François ont légué un secret : transmis, traduit par leurs successeurs. Ce secret ? Aimer son temps et les hommes qui le traversent. Il y avait de cela dans les cafés et autres activités Jubilatio ! : une confiance dans les personnes et dans leur liberté, et une affection lucide pour l'époque. Avec ce petit plus, cette touche propre aux deux familles qui veut que l'école spirituelle et le discernement passent plus par de la vie partagée, que par une méthode pré-définie.

La vie des mendiants est une vie apostolique et non monastique. Autrement-dit, les frères sont des religieux et pas des moines. Un historien dominicain nous aide à comprendre ce mot ancien : "apostolique, ou à la manière des apôtres" explique-t-il. Que cela soit dans le cénacle du couvent ou de la fraternité, les frères s'exercent à la vie commune. Et si des vocations d'ermites se dessinent, surtout chez les franciscains, l'intercession de la prière ne coupe jamais radicalement du monde.

Saint Dominique

Mais vivre "à la manière de" inclut également la route : route de l'annonce de l'évangile, route de la prédication, route des rencontres... C'est dans une auberge que Dominique fit une de ses premières prédications. Il s'agissait alors d'un dialogue avec un cathare. Aujourd'hui, on parlerait peut-être de "paumé".

Lacordaire, un dominicain qui vécut il y a une centaine d'années, aimait dire qu'il ne cherchait pas à convaincre les gens qu'il rencontrait : " Dans convaincre il y a vaincre... Je préfère chercher à communier avec eux dans une réalité plus haute ". Belle conclusion où l'on voit que l'on peut être à la fois, totalement dans l'esprit du monde, quitte à y demeurer comme une contradiction...



Retour

© jubilatio ! 1998