[JMJ 97 - Le Cyberjournal]

Une chaîne humaine pour la paix


Au cœur des JMJ, les jeunes du monde entier invitent tout ceux qui le souhaitent, sans distinction d'âge, de tradition religieuse à et culturelle, à s'unir dans un geste universel de paix.

TROIS cent mille jeunes attendus autour de Paris sur les Boulevard de Paris pour former une chaîne humaine, tournée vers l'extérieur de Paris, vers le monde. 36 kilomètres de poignées de mains pour symboliser l'espérance que les hommes s'unissent pour bâtir un monde de paix.

Ce sont plus de 400 000 jeunes qui répondent à l'appel. À 10h45, après une organisation minutieuse et au signal donné par Radio Notre-Dame, les jeunes entonnent l'Hymne à la Joie.

    " Joie immense, joie profonde
    Ombre vivante de Dieu,
    Abats-toi sur notre monde,
    Comme un aigle vient des cieux,
    Enserre dans ton étreinte,
    la tremblante humanité
    que s'évapore la crainte
    que naisse la liberté ! "

À 10 h 50, deuxième top, la chaîne se forme, entrecroisement de maillons, les mains se serrent, les bras se croisent, la chaîne pour la paix est constituée. Un immense silence s'installe et court tout autour de Paris, il veut crier au monde l'espoir d'un monde meilleur par la seule force de l'amour, c'est toute l'espérance de la jeunesse du monde qui se trouve réunit dans cette chaîne.
Elle se tourne vers le monde, vers les cinq continents où les jeunes vont retourner, envomés pour bâtir là où ils sont la civilisation de l'amour.
Au top de dissolution, c'est une immense clameur de joie et de victoire qui monte, des chants de louange, des chants d'allégresse. Pendant une minute 30'' la paix s'est faite symboliquement entre les nations : le Congo a pris la main du Liban , l'Irlande du Zaïre, l'Iran de la Chine, le Chiapas de la Croatie,... par ce geste la paix n'est pas un vain mot mais une espérance ancrée dans le cœur de ces jeunes.
En signe d'alégresse et de foi, toutes les cloches de Paris et des Banlieues ont sonné à la volée, les nombreux automobilistes passant sur les Boulevards ont klaxonnés en signe de solidarité, chacun a laissé explosé sa joie et son émotion ; ce geste est pour certain lourd de sens et d'espoir.

Écoutons les messages qu'ils nous donnent :
Sœur Anna de Brazzaville, Congo : " Notre cœur est là-bas auprès de nos frères et soeurs qui se font tuer, que cette chaîne se répercute et propage la paix jusqu'à eux. "
Sœur Micheline, Congo : " Qu'il n'y ait plus de murs mais des ponts entre les hommes, au nom de Dieu, je vous en supplie, faites la paix, respectez la vie "
Nabil, Liban : " Nous, les chrétiens du Liban nous sommes encore là, malgré tout notre foi a tenu. "
Jérôme, Suisse, handicapé IMC : " Je veux donner un message d'ouverture sur le monde, ouverture qui dépasse les frontières. Que cette chaîne soit une amorce pour les jeunes à continuer chacun dans son lieu de vie pour être plus efficace. "
Manuel, jeune handicapé, Français : " La vie, c'est génial "

Puisse leur cri et leur geste être entendus à travers le monde !

Marie-Laure Puybareau-Manaud