accueil

Contemplation
Action
Jubilation

national
reseau
nous connaître

Séquence "action" à Lyon

aider les jeunes en situation précaire

POUR ce qui concerne l'apostolat, nous avons opté pour une présence, dans le cadre du Secours Catholique et dans le prolongement d'une action dans laquelle l'un de nous s'était investi l'année dernière, dans la vie d'un quartier difficile de Lyon, Monplaisir, dans le 8ème arrondissement. Le projet est d'entrer en contact avec des familles de situation précaire, pour aider les enfants et adolescents de ces familles à sortir un peu de leurs soucis et de leur isolement quotidien. Le Secours Catholique pouvait nous introduire dans des famille en difficulté grâce au travail de fond effectué par une bénévole, et nous laisse libre de toutes initiatives.

première sortie à l'Arbresle

Une première invitation, à laquelle les jeunes ont répondu massivement, a été faite pour le samedi 12 décembre 1998 à l'Arbresle (à une vingtaine de kilomètres de Lyon) où se trouve en particulier un couvent dominicain à l'architecture remarquable : oeuvre de Le Corbusier, il fut classé monument historique dès la fin de sa construction.

« Concrètement, nous intervenons, deux par deux, dans environ sept familles, pour du soutien scolaire, de la présence... Cette action nous permet une présence en profondeur et un rapport de confiance. En plus de ce soutien à l'intérieur des familles, nous souhaitons avoir des temps qui rassemblent tous les jeunes de ces familles afin que soit vécue une expérience de groupe. C'était le but de la journée du 12 décembre 1998. C'est aussi pour nous le moyen d'avoir à la fois une action à l'intérieur des familles et un apostolat qui nous soit commun à tous : nous connaissons ainsi tous les jeunes dont chacun s'occupe ».

Jean-Paul Vesco

Après un accueil chaleureux (des "bienvenue à toi", des "sois la bienvenue" à la guitare et aux violons) et un jeu où deux équipes s'affrontaient pour reconstituer le plan d'une chasse au trésor, tous les participants se sont retrouvés ensemble autour de la table.

L'après-midi fut moins physique mais plus créatif : d 'un côté les plus jeunes devaient partir à la recherche de feuilles pour constituer un magnifique herbier ; de l'autre, les plus âgés, répartis en groupes devaient imaginer un scetch sur le thème de la rencontre.

Après fous rires et jeux de plein air, chacun est rentré à Lyon. La joie d'avoir donné du bonheur à ces jeunes, au moins pour une journée, est irremplaçable.


Retour

© Jubilatio ! 1998