Jeudi 17
août 2000
BREVES DU JOUR....
 

UN JONGLEUR POUR PIER GIORGIO

Vincent de la Venere nous donne son témoignage : " Un jour Daniel Facérias sonne à ma porte et me dit : tu dois faire Pier Giorgio ! " Le voici embarqué dans la grande aventure, avec ses talents de jongleur, il va incarner pendant 1h30 de spectacle la personne de ce bienheureux. " C'est un saint qui continue à me toucher, je l'aime parce qu'il est simple et accessible à tous. " " Ce que j'ai recherché avant tout c'est de transmettre son regard, il devait être plein de compassion et d'amour. J'ai voulu offrir tout mon jonglage, les balles qui se lancent vers le ciel font le lien entre le ciel et la terre : Verso l'alto !

GRANDE MESSE AU CIRCO MASSIMO

9h. , le Circo Massimo, lieu de martyre de beaucoup de chrétiens des premiers siècles accueille ce matin les jeunes qui viennent vivre leur démarche jubilaire.. Monseigneur Lustiger, entouré de beaucoup d'évêques français et de très nombreux prêtres concélèbrent la messe d'envoi de cette journée toute spéciale. Le regard fixé sur la croix, signe de salut pour tous les hommes, de l'amour victorieux sur toute mort et ténèbres, les jeunes vivent une journée centrée sur la conversion du cœur. La messe est sobre mais intense, elle rassemble et élève la prière de nombreux peuples pour la conversion des cœurs et des vies. Par la procession d'offrande les jeunes sont invités à s'offrir avec le pain et le vin qui par la puissance de l'Esprit deviendra corps et sang du Christ, pour que le Seigneur fasse d'eux des missionnaires courageux de sa Bonne Nouvelle ; A l'arrière du cirque, en toile de fond, des dizaines de petites tentes accueillent les jeunes qui veulent vivre le sacrement de la réconciliation, recevoir le pardon, la force de tourner radicalement leur cœur et leur vie vers le Seigneur. Le sens d'une démarche jubilaire : redire son attachement au Christ, seul chemin pour accéder au Père, recevoir la force de tourner toute sa vie vers Dieu, seul vrai bien. Les jeunes se dispersent maintenant pour poursuivre leur route vers le passage de la Porte Sainte.

THIERRY ET ANNICK

" Au début de cette journée, je viens pour découvrir le sens de cette démarche jubilaire pour pouvoir répondre à l'appel du Christ, en recevoir la force. Vivre au quotidien son message ce n'est pas facile, ici on vit plus fortement ce sens de l'accueil. " Ils se disent impressionner par cette foule qui répond au Christ, ils se sentent vraiment chrétiens au sein d'une grande famille. Le passage de la Porte Sainte c'est pour eux, rencontré le Christ de plus prêt, vivre le Pardon. Nous nous proposons de les retrouver ce soir au seuil de la Porte Sainte après leur pèlerinage. AU CAFE DE LA PAIX Une petite place au cœur de Rome, à l'ombre des maisons, une petite fontaine abreuve les pèlerins de passage, quelques tables attirent l'attention et invitent à la curiosité, ici tout est paisible, un petit coin de paix dans la grande foule des J.M.J pour retrouver son souffle et repartir à la découverte de nouveaux horizons. En se laissant guider par les frères, sœurs et jeunes qui se trouvent là, vous vous laissé entraîner vers la paroisse Sant'Ambroggio, un grand couloir tapissé de panneaux : Ici aussi, de nouveaux horizons peuvent s'ouvrir, celui d'une multitude de famille religieuse. La paix vécue au quotidien, tous unis autour d'un même désir : servir le Seigneur par toute sa vie. Un bénédictin vous présentera les carmes, un petit frère de Jésus et de Marie, l'Ordre dominicain … C'est " l'œcuménisme religieux ! " En poursuivant vous pouvez profiter d'une vidéo qui présentent à son tour toutes ces familles religieuses. Un immense arc-en-ciel vous invite à poursuivre cette rencontre et à vous installer à une table pour vous désaltérer et discuter. Avant de repartir sous le soleil romain, poussez donc votre chemin jusqu'à l'église, là, vous pourrez vous reposer et vous remettre entre les mains de Celui qui est source de toute paix. le Saint Sacrement est exposé, c'est Lui qui rassemble et réunit tous ses religieux qui vous ont accueilli